Mot de la présidente, Julie Humbert

Edito du Bulletin AMF Décembre 2018

Voilà l’année 2018 qui s’achève et qui laisse un goût amer à nombre d’entre nous. Je veux bien sûr parler de la sécheresse qui a mis à mal les stocks prévus pour l’hiver, tari les sources et ne s’en finit toujours pas ! Là-dessus sont venus se greffer les dégâts de sangliers pour alourdir encore le bilan. Nous sommes nombreux à devoir acheter du fourrage pour cet hiver, j’espère que tout le monde a pu trouver ce dont il avait besoin.

La région Grand Est a d’ailleurs prévu une enveloppe pour aider à l’achat de fourrage. Vous pouvez télécharger le dossier de demande sur le site de la Région ou de la Chambre d’agriculture. Vous aurez ensuite jusqu’au 31 janvier 2019 pour déposer votre dossier auprès de la Chambre d’Agriculture.
Je crois qu’il devient important de chercher à s’adapter à ces nouvelles contraintes qui deviennent récurrentes et peuvent avoir des conséquences sur la vie de nos fermes. C’est dans ce sens que l’APFM a voulu faire un état des lieux de l’agriculture de montagne ce printemps, afin de mieux identifier les forces, les faiblesses de nos fermes, les contraintes que nous subissons et les attentes que l’on peut avoir. L’objectif étant de mieux cibler les pistes d’actions de nos techniciens, les formations à prévoir, des groupes de travail à former, etc…Il en est ressorti notamment un besoin en technique sur l’herbe (en lien avec le contexte climatique actuel) mais également la nécessité de communiquer sur notre travail, nos savoir-faire, afin de mieux vendre nos produits dans un premier temps, mais aussi de faire prendre conscience de l’importance de notre présence sur le territoire.

Certaines actions sont déjà en place, je pense par exemple au «Concours Prairies Fleuries» qui a eu lieu sur les Vallées de Villé et de la Bruche cette année. C’est un évènement reconnu au niveau national et lors de la remise des prix 2018 qui a eu lieu à Steige pour notre secteur, nous avons pu échanger de manière enrichissante avec nos élus sur l’intérêt de nos pratiques et leur impact sur la biodiversité.

Continuons à communiquer afin de sensibiliser nos élus et la population qui est de plus en plus déconnectée de la réalité du terrain. A nous de trouver de nouveaux moyens de communication afin de s’adapter à cette nouvelle attente et contrebalancer avec les scandales qui explosent. A nous de nous démarquer en étant fiers de nos pratiques !
Et pour finir, je peux vous annoncer l’organisation en 2019 du Concours des produits laitiers sur le secteur Bas-Rhin.
Cela peut encore être une belle occasion de communiquer sur nos produits.
Je vous laisse réfléchir à de belles idées d’actions sur ce thème là !

Bonnes fêtes de fin d’année.
Julie Humbert, Présidente de l’APFM

A vos agendas !

Le Syndicat de la Race Vosgienne 67, l’APFM, la FDSEA canton montagne 67 et les…
> En savoir plus